Les matériaux avancés : un secteur stratégique pour le Québec

juin 15, 2018 9:52 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

L’expertise québécoise du volet « recherche » du secteur des matériaux avancés est bien documentée. Une masse critique de chercheurs œuvre, d’ores et déjà, au sein d’universités, de centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) et de centres de recherche publics. Toutefois, le volet « industriel » de l’écosystème n’avait, à ce jour, pas été défini de manière précise. La mise en valeur de l’expertise québécoise, en ce qui a trait aux matériaux avancés, requiert pourtant que celle-ci soit répertoriée en vue de favoriser son rayonnement auprès de tous ses utilisateurs potentiels. Le présent portrait de l’écosystème des matériaux avancés s’inscrit parfaitement dans ce rôle de coordination et de mise en relations des différents acteurs de l’écosystème qui incombe au Pôle de recherche et d’innovation en matériaux avancés du Québec (PRIMA Québec).

Transparency Market Research prévoit que le marché des matériaux avancés atteindra plus de 100 $ G US d’ici 2024. De telles perspectives viennent renforcer les résultats de l’étude de McKinsey qui considère les matériaux avancés parmi les 10 technologies qui engendreront le plus de transformations économiques d’ici 2025.

Le secteur des matériaux avancés est stratégique. Leur utilisation contribue, entre autres :

  • à la production, au transport et au stockage d’énergie et à la création de carburant alternatif susceptible d’accélérer la conversion des transports;
  • à l’amélioration de l’efficacité des transports par l’allègement des véhicules;
  • au développement de nouveaux semi-conducteurs, capteurs, ou écrans moins énergivores capables de diminuer la consommation énergétique des ordinateurs utilisés dans les centres de données.

Les deux ordres de gouvernement interpellent les matériaux avancés. À l’échelle provinciale, le Plan d’action en électrification des transports 2015-2020, l’initiative Propulser nos manufacturiers innovants ainsi que la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation 2017-2022, accordent une importance aux matériaux avancés. Pour sa part, le gouvernement fédéral exprime des attentes envers ce secteur dans son Programme Innovation et dans celui du Projet de capacité future en matière d’avions de chasse (PCFAC), pour ne nommer que ceux-ci.

PRIMA Québec, en collaboration avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MÉSI) et Innovation, Sciences et Développement économique (ISDE) Canada, a donc mandaté E&B DATA et Deloitte pour réaliser un portrait de l’écosystème québécois des matériaux avancés. Des représentants du CNRC-PARI, de Cycle Capital Management et de l’École Polytechnique de Montréal se sont joints à la démarche pour les conseiller dans le cadre d’un comité de pilotage (annexe 1).

Les matériaux avancés : un secteur stratégique pour le Québec est le fruit de cette collaboration. Il offre une première image du tissu industriel et de son dynamisme. Il révèle une masse critique de 340 entreprises qui s’appuient sur l’expertise en recherche afin d’être plus concurrentielles sur les marchés.

Cette première édition ne prétend pas être exhaustive. Elle se veut néanmoins un outil incontournable pour améliorer le positionnement du secteur et faciliter la mise en œuvre de politiques publiques qui interpelleront davantage les matériaux avancés.

PRIMA Québec tient à remercier chaleureusement tous les membres du comité de pilotage pour leur implication et à formuler toute sa reconnaissance notamment à Michel Lefèvre (PRIMA Québec), Nicolas Bourque (MESI) et René Poirier (ISDE) pour leur précieuse collaboration tout au long de la démarche. Il en va de même de toutes les entreprises consultées dans le cadre de la production de ce portrait dont elles seront, nous le souhaitons ardemment, les premières bénéficiaires.

La présidente et directrice générale,
Marie-Pierre Ippersiel
PRIMA Québec

Consulter l'étude >