Lauréats de la Super Expo-sciences Hydro-Québec 2022 et clubs étudiants universitaire

Voici les jeunes lauréats de la Super Expo-sciences Hydro-Québec 2022 ainsi que les clubs étudiants universitaires qui seront présents au cocktail-exposition du 32e Gala des Prix Innovation pour présenter leurs projets aux participants.

Chers membres et partenaires, sachez qu’il est toujours possible d’offrir un de vos billets (ou votre billet s’il y en a un seul) a un jeune de la relève pour qu’il assiste au Gala. Si vous décidez d’inviter un jeune, nous associerons votre logo avec le profil du jeune choisi directement sur cette page.


LAURÉATS – SUPER EXPO-SCIENCES HYDRO-QUÉBEC 2022


Mariane Angers | école le Salésien, secondaire 5, Sherbrooke
Projet : L’O2r des Lacs

Le vieillissement des lacs (eutrophisation) augmente dû au réchauffement climatique. Pour contrer les effets négatifs de l’eutrophisation sur les lacs, il existe des méthodes d’oxygénation. Pour ce faire, j’ai utilisé le mouvement des vagues pour actionner le mécanisme. D’abord, j’ai conçu mon premier prototype nommé Houlo-Bubbles. Il s’agit d’un flotteur contenant une pompe injectant de l’oxygène lorsqu’une vague le frappe. Pour vérifier l’étanchéité et le potentiel de cette conception, j’ai utilisé un Houlo-Gen : une machine recréant le mouvement des vagues en laboratoire. Ensuite, j’ai réalisé des tests en utilisant le principe de déplacement d’eau dans le but de découvrir le débit d’oxygène dégagé. Puis, j’ai réalisé d’autres tests avec un diffuseur fragmentant les bulles d’oxygène pour les diffuser dans l’eau. Finalement, j’ai mesuré l’oxygène dissous comme mesure de performance et j’ai découvert que mes Houlo-Bubbles pourraient sauver les lacs si importants pour l’eau potable, l’environnement et les loisirs.

À propos de Mariane : Je m’appelle Mariane Angers et j’ai 16 ans. J’étudie la chimie, la physique et les maths SN en secondaire 5 à l’école le Salésien à Sherbrooke. Je suis passionnée par les sciences et particulièrement l’ingénierie. C’est donc dans ce domaine que se basent mes projets d’innovation d’Expo-Sciences. L’année prochaine, j’aimerais beaucoup m’inscrire au cégep pour étudier en sciences naturelles et ensuite pouvoir me diriger en génie mécanique à l’université. Pendant mes études, j’adorerais continuer d’inventer des prototypes pour améliorer mon environnement et rendre le monde meilleur comme avec mes conceptions lors des Expo-Sciences.


Salma Maslouhi | Collège Mont Notre-Dame, secondaire 4, Sherbrooke
Projet : Le coeur artificiel

Dans le cadre de mon projet Expo Sciences 2022, je me suis intéressée à l’étude des méthodes développées pour créer des cœurs artificiels. Mon projet introduit notamment de nouvelles méthodes de recherche novatrices utilisant la technologie de fabrication par impression 3D afin de mettre en forme un cœur bio-artificiel en utilisant principalement les tissus biologiques du patient. Cette technologie est actuellement au stade de développement dans les laboratoires de recherche. Afin de réaliser un prototype solide expérimental, j’ai utilisé l’impression 3D pour mettre en forme un cœur en polymère grâce à la collaboration d’un technicien de l’Université de Sherbrooke. Cette expérience m’a permis de me familiariser avec la conception numérique du modèle du cœur et avec les appareils de fabrication additive des objets.

À propos de Salma : J’entreprends poursuivre mes recherches sur le cœur artificiel, car le domaine de la santé m’intéresse beaucoup. De plus, je m’intéresse énormément aux technologies innovatrices nous permettant d’avancer, de découvrir des choses et d’aider les gens. Dans ma future carrière, j’aimerais notamment poursuivre mes recherches dans le but premier d’aider les gens autour de moi et partout dans le monde.


Harry-Vincent Miko | Collège Saint-Sacrement, secondaire 2, Rive-Nord
Projet : L’optique et les neurosciences

La vision est un sens essentiel puisqu’il nous permet de percevoir et d’interpréter le monde qui nous entoure. Les problèmes reliés aux yeux sont communs et ce projet permet de nous éclairer un peu plus sur l’œil, son fonctionnement et ses troubles, comme la myopie par exemple. J’aborderai donc la physiologie de l’œil et certains aspects qui y sont liés, comme les aspects cognitifs et la neuroscience. Finalement, comprendre les différentes failles du cerveau et de l’œil serait une excellente façon de mieux comprendre comment les magiciens et les illusionnistes réussissent à nous émerveiller chaque fois.

À propos d’Harry-Vincent : Plus tard, j’aimerais être neurologue ou neuroscientifique, en recherche. La raison qui me pousse à faire cette profession est que j’ai toujours été fasciné par les tours de magie et d’illusion. La meilleure façon à mon avis d’expliquer cette manière de berner le cerveau, de le tromper, c’est à travers les sciences, entre autres celles du cerveau.


Morane Charbonneau | Collège Champlain, secondaire 5, Lennoxville
Projet : I-Muno

Mon projet consiste en la création d’une application mobile pour venir en aide aux personnes atteintes d’une maladie auto-immune. Ce type de maladie varie énormément et n’est jamais constant. Mon application encadre donc les gens au quotidien en leur permettant de suivre leurs symptômes ainsi que leurs habitudes de vie (ex : alimentation, sommeil, etc.). De cette façon, les utilisateurs établissent des liens entre ces deux facteurs. Ils peuvent ensuite modifier certaines de leurs habitudes pour diminuer leurs symptômes. Avec ce projet, je cherche à rendre plus agréable la vie des ces personnes puisque les maladies auto-immunes sont difficiles à gérer.

À propos de Morane : J’ai des intérêts et je suis active dans de multiples domaines (scientifiques, artistique, entrepreneurial, sportif). Tout Project peut me stimuler à tout moment. Pour l’instant, je demeure en exploration constante et laisse toutes les portes ouvertes.


clubs étudiants universitaires


Rockéts | École de technologie supérieure
Représenté par rose marois, ingénierie

RockÉTS est un club scientifique de l’École de technologie supérieure qui conçoit, fabrique et lance des fuséessondes à autre puissance. L’équipe est la plus décorer au Canada et à terminé 1ère place au Canada à deux occasion cette année. L’équipe à aussi lancer la première fusée expérimentale depuis le sol canadien en début
août.

À propos de Rose : Suite à mes études en génie, je souhaiterais faire un MBA afin d’accéder à des postes de hautes gestion en entreprise. Je souhaite faire carrière dans le domaine de l’aérospatial et rendre plus accessible la fuséonautique au Canada. J’aimerais aussi inspirer des jeunes filles à entreprendre des études dans ce domaine.


EMUS | Université de Sherbrooke
Représenté par Jean Ombeni, Génie électrique

L’équipe EMUS (Electric motorcycle of University Sherbrooke) est un groupe technique ambitieux et innovateur composé d’étudiants en génie travaillant sur la conception et à la fabrication d’un motocycle de course 100 % électrique. Actif depuis 2010, l’équipe développe des solutions techniques appliquées au monde de l’électrification des transports. Tous les travaux de conception et d’assemblage sont effectués par des étudiants sous la supervision de professeurs de l’Université de Sherbrooke. En 2022, ils se sont fixé l’objectif de participer à la compétition MotoStudent 2023, dans laquelle plusieurs équipes universitaires du monde rivaliseront sur une immense piste de course en Espagne.

À propos de Jean :

  • Conception 3D à l’aide d’outils CAO comme SolidWorks pour plusieurs projets universitaire.
  • Contribuer au développement d’une application d’automatisation en tant que stagiaire au CHUS (Centre Hospitalier de l’Université de Sherbrooke) durant l’été 2020.
  • Effectuer un stage en étude de réseau électrique chez CIMA+ durant l’hiver 2022.
  • Présentement, stagiaire en électrification des transports au CTA à Sherbrooke.

OMER | École de technologie supérieure
Représenté par Nicolas Riopel, Génie Logiciel

Le club Omer conçoit depuis 1990 des sous-marins à propulsion humaine. Un sous-marin est dit « à propulsion humaine » lorsque sa seule source d’énergie provient de l’effort physique du (ou des) pilote(s). Il est donc, par définition, interdit d’utiliser un quelconque système pour accumuler ou générer de l’énergie. L’habitacle n’étant pas étanche, les occupants du sous-marin utilisent des équipements de plongée sous-marine.

À propos de Nicolas : Je souhaite innover ! Je suis un étudiant au baccalauréat de génie logiciel passionné par les possibilités et la diversité offertes par quelques lignes de codes. Mon parcours dans le club étudiant m’indique qu’une carrière vers ce qui porte sur des projets en lien avec les sciences maritimes m’intéresseraient.


Exocet Polytechnique | Polytechnique Montréal
Représenté par Mathieu Verville, Génie Mécanique

Exocet est une société technique ayant pour but de rendre l’industrie du transport maritime plus écologique et éco énergétique. L’innovation la plus importante que nous comptons apporter cette année sera le passage vers une source d’énergie à l’hydrogène utilisant des piles à combustible. Nous comptons également ajouter des panneaux solaires à orientation variable afin d’augmenter leur efficacité et concevoir et imprimer des hélices ayant des formes optimisées pour les différentes courses dans lesquelles nous participerons cet été au Monaco Energy Boat Challenge.

À propos de Mathieu : Je commence une maitrise en fabrication additive de composites haute performances à l’hiver 2023. Je compte ensuite effectuer un PhD en fabrication additive également dans un laboratoire différent. J’aimerais ensuite me diriger vers l’industrie aérospatiale et les applications de ces technologies pour l’optimisation de structures complexes ainsi que la fabrication in-situ de composants spatiales.


Oronos Polytechnique | Polytechnique Montréal
Représenté par Israe Zakaria, Génie Aérospatial

La société technique Oronos est un groupe d’étudiant de Polytechnique Montréal dédié à la conception d’une fusée dans l’intention de participer à la compétition Spaceport America Cup, dont l’objectif est d’atteindre une altitude donnée avec le plus de précision possible en y transportant une masse de 10 lbs. Un tel projet nécessite le développement de technologies de pointe dans le domaine de l’astronautique.

L’équipe vise la participation à la compétition de juin 2023, située au Nouveau-Mexique. La société technique Oronos travaille actuellement avec rigueur à l’élaboration de ses prochaine fusées, préparées en vue de la compétition, en plus d’un moteur prototype. Il s’agit d’un engin de type hybride, c’est à dire employant un combustible solide et un comburant liquide, dans ce cas-ci du HTPB (hydroxyl-terminated butadiene) avec du N2O.

Les membres du groupe sont aussi animés par la vision de partager leur passion et leurs connaissances aux cours d’événements. Dans cet ordre d’idée, Oronos Polytechnique prend une part active à différents rassemblements comme le Salon Spatial Canadien, le Gala de l’ADRIQ, ou encore la Compétition Québecoise d’Ingénierie. En plus de permettre aux membres d’échanger avec le public, ces événements offrent une grande visibilité au projet et à ses partenaires.

À propos d’Israe : Je suis actuellement étudiante au baccalauréat en génie aérospatial. J’ai travaillé l’an passé dans le département de propulsion sur le développement du moteur hybride 30K. Cette année, je suis directrice du département Payload. Nous travaillons sur le développement de l’expérience embarquée dans la fusée pour profiter des conditions d’accélération de la fusée. J’ai effectué cet été un stage de recherche à Polytechnique sur les moteurs d’avions de prochaine génération à injection de couche limite. Cette année je mène des activités de recherche à temps partiel en combustion hypergolique dans le département de génie mécanique. Je compte poursuivre une carrière en recherche, en l’occurrence en propulsion liquide ou interstellaire de fusée.


Projet Esteban, Voiture solaire | Polytechnique Montréal
Représenté par Henri Larocque, Génie logiciel

Le projet Esteban est une société technique regroupant une quarantaine d’étudiants de génies variés de Polytechnique Montréal. Son but : construire, à chaque deux ans, une voiture alimentée à l’énergie solaire. Les membres façonnent ce projet de A à Z à travers 3 équipes : l’équipe électrique, l’équipe mécanique et l’équipe affaire. Afin de tester les prototypes, l’équipe se mesure aux plus prestigieuses universités nord-américaines dans le cadre de compétitions aux États-Unis. Outre la production de prototypes de plus en plus performants, le but de cette société est de promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables et mettre de l’avant la profession d’ingénieur.

À propos d’Henri : J’ai effectué mes études collégiales au Collège de Maisonneuve en Sciences Informatiques et Mathématiques, puis je suis présentement en train de poursuivre un Baccalauréat en Génie Logiciel à Polytechnique Montréal, tout en portant le titre de Codirecteur Électrique dans le projet Esteban. Après mes études universitaires, je souhaite trouver un emploi dans le domaine de l’intelligence artificielle ou du véhicule électrique.


 

RÉSERVATION D'UN KIOSQUE POUR UN CLUB ÉTUDIANT UNIVERSITAIRE PAR ICI