Lauréats de la Super Expo-sciences Hydro-Québec et clubs étudiants

Voici les jeunes lauréats de la Super Expo-sciences Hydro-Québec 2023 ainsi que les clubs étudiants universitaires qui seront présents au cocktail-exposition du 33e Gala des Prix Innovation pour présenter leurs projets aux participants.


LAURÉATS – SUPER EXPO-SCIENCES HYDRO-QUÉBEC 2023


Mateo Jarquin | École secondaire régionale Alexander Galt, secondaire 5
Need a Hand With That ?

Invité par

Using a combination of Robotics, 3D Printing, and Computer Science I have created a robotic hand capable of detecting, and mimicking my actions completely hands free. It works by detecting your human hand by identifying the joints, placing hand landmarks on each joint as well as on the tips of your fingers, and then it recognizes if your fingers are opened or closed by tracking the coordinates of each landmark. From there it sends signals to the five servos which are independently controlling each finger. This process is then repeated for each frame (60fps) a hand is recognized on screen.

Projet de carrière de Mateo : At school, I am the Secondary Five Representative on the Student Council, I write articles for the student newspaper, do stage crew for the school plays, am a Peer Tutor, and am the founder of the Science Club where I aim to bring my passion and skill of 3D Printing and computer science to all who are interested. In the future, I would like to pursue my studies in the field of science and technology, where I wish to use my knowledge to push the boundaries of what was previously possible. My dream is to one day start a business that aims to use science in order to help people.  My ultimate goal in life is to leave this world a better place because of me.


Zachari Dostie | polyvalente de Black Lake, secondaire 5
L’énergie sans fil de Tesla

Invité par

Notre projet consiste à transférer de l’électricité sans fil d’une tour à une maison miniature pour alimenter celle-ci. Pour ce faire, nous avons construit trois énergies vertes, soit une éolienne, une turbine hydroélectrique et deux panneaux solaires pour que ceux-ci puissent alimenter notre pièce principale du projet, la bobine tesla. Le rôle de cette tour est de transformer le courant avec un faible voltage en ondes électromagnétiques. Ce sont ces ondes qui transmettent l’électricité sans fil de la tour jusqu’à un solénoïde de cuivre qui fait office de capteur. Ce receveur d’ondes convertit le champ électromagnétique en électricité pour fournir à la demande énergétique des électroniques de la maison.

Projet de carrière de Zachari : L’année prochaine, j’ai décidé d’aller en sciences naturelles au Cégep de Thetford Mines. Par la suite, je veux poursuivre mes études à l’Université. Le programme de génie m’intéresse, mais le type d’ingénierie reste à déterminer.


Mickael Plante | polyvalente de Black Lake, secondaire 4
L’énergie sans fil de Tesla

Notre projet consiste à transférer de l’électricité sans fil d’une tour à une maison miniature pour alimenter celle-ci. Pour ce faire, nous avons construit trois énergies vertes, soit une éolienne, une turbine hydroélectrique et deux panneaux solaires pour que ceux-ci puissent alimenter notre pièce principale du projet, la bobine tesla. Le rôle de cette tour est de transformer le courant avec un faible voltage en ondes électromagnétiques. Ce sont ces ondes qui transmettent l’électricité sans fil de la tour jusqu’à un solénoïde de cuivre qui fait office de capteur. Ce receveur d’ondes convertit le champ électromagnétique en électricité pour fournir à la demande énergétique des électroniques de la maison.

Projet de carrière de Mickael : L’an prochain, je souhaite m’inscrire au D.E.C. en science de la nature au Cégep de Thetford Mines. J’hésite encore concernant mon choix de carrière. Mon premier choix serait de faire un doctorat en médecine. Par la suite, j’aimerais suivre une surspécialisation en allergie et immunologie pour enfin devenir allergologue. Cependant, un domaine comme l’ingénierie pourrait aussi m’intéresser.


Jasmin Pelletier | Cégep de Jonquière, secondaire 5
As-tu le profil d’un gagnant ?

Cette recherche originale vise à mettre en lumière les facteurs associés à la réussite et les inégalités présentes dans les concours scientifiques. L’objectif est de sensibiliser les jeunes, les adultes et les organisateurs à cette question, souvent négligée. Le projet propose des changements concrets visant à équilibrer les chances de tous les participants dans de tels concours, améliorant ainsi l’équité et l’accès aux sciences pour les jeunes qui ne correspondent pas au profil traditionnel du « gagnant ».

Projet de carrière de Jasmin : Jasmin est un élève impliqué dans son milieu, lauréat du titre « AVENIR Élève Engagé » en 2022 et médaillé d’or à la finale canadienne d’Expo-sciences. Passionné de sport, il aspire à participer aux Jeux du Canada en course à pied. Il fait preuve d’une grande détermination pour atteindre ses objectifs. Curieux, il adore apprendre et discuter de divers domaines, que ce soit des problèmes sociaux à la physique quantique ! Actuellement, il poursuit ses études en sciences informatiques et en mathématiques au Cégep de Jonquière.


Antoine Cadieux | Nouvelle école Alternative de l’OUEST, secondaire 2
L’espace vert souterrain

J’ai réalisé un projet sur les jardins souterrains et leur potentiel nutritif et autosuffisant pour les habitants des climats nordiques. J’ai eu la chance de participer à la finale Pancanadienne à Edmonton en mai dernier.  Dans mon projet, j’expliquais que la serre souterraine consiste à pouvoir cultiver 12 mois par année et même dans des climats nordiques. Par exemple, j’habite au Québec dans les régions un peu plus au Nord de l’Amérique et la serre souterraine aurait beaucoup d’avantages pour la culture dans ces régions. J’ai créé une maquette à partir de matières recyclées (carton d’emballage, plastique d’emballage, etc..). Le principe de la serre souterraine est le suivant: les rayons du soleil passent à travers la double-toile transparente, percutent les pneus à l’intérieur de la serre, et ces pneus vont absorber la chaleur de ces rayons pour la diffuser durant la nuit. C’est un système de chauffage complètement naturel et très économique.  Plusieurs fruits et légumes pourraient être cultivés 12 mois par année au Québec. Une avancée future pour ce projet serait d’inclure la géothermie dans la serre souterraine.

Projet de carrière d’Antoine : Un de mes rêves serait de créer et de bâtir une serre souterraine dans ma ville (Ste-Marthe-sur-le-lac) ou dans une ville proche de chez moi (Deux-Montagnes, St-Eustache, St-Joseph du lac, Oka).  J’ai déjà approché et discuté avec une conseillère municipale de ma ville de St-Marthe-sur-le lac concernant mon projet mais la construction d’une serre souterraine demande beaucoup de planification, d’organisation et un certain investissement (de sous, de temps et d’énergie pour l’entretien de la serre).  J’attends des nouvelles de la conseillère en aménagement du territoire de la ville de Ste-Marthe-sur-le-lac concernant l’hypothétique projet à réaliser dans le  »futur proche », je l’espère.


Mariane angers | Le Salésien, secondaire 5
Vert Houlo₂ Wh

Invité par

Le vieillissement des lacs (eutrophisation) augmente dû au réchauffement climatique. Pour contrer ce phénomène, il existe des méthodes d’oxygénation. Pour ce faire, j’ai conçu une bouée nommée Houlo2-Wh utilisant le mouvement des vagues, le mouvement du vent et la lumière du soleil pour créer de l’électricité et alimenter une pompe à air électrique. Celle-ci vient donc injecter de l’oxygène au fond de l’eau grâce à un diffuseur qui fragmente les bulles d’oxygène. Cela permet ainsi de les diffuser dans l’eau pour prolonger la vie des lacs. Après avoir évaluer la performance de mon prototype, j’ai pu découvrir que non seulement mes Houlo2-Wh pourraient sauver les lacs si importants pour l’eau potable, l’environnement et les loisirs, mais qu’il était plus efficace que mon prototype de l’an dernier qui utilisait simplement le mouvement mécanique de la houle pour activer une pompe.

Projet de carrière de Mariane : J’étudie dans le programme Sciences Informatiques et Mathématiques au cégep de Sherbrooke. Je suis passionnée par les sciences. Le génie mécanique m’intéresse beaucoup et c’est le domaine que j’aimerais étudier à l’université. C’est donc pourquoi mes projets aux Expo-sciences sont des innovations en ingénierie.


Yasmine Ben Arous | Collège Notre-Dame, secondaire 4
Calmos

Le soutien actuellement offert aux élèves souffrant de troubles anxieux en milieu scolaire est souvent inadéquat et inefficace, tout en surchargeant de travail les travailleurs sociaux. Pour contrer cette problématique et son impact, j’ai créé mon innovation nommée Calmos. Il s’agit d’une application web et mobile synchronisée à un objet connecté permettant de suivre l’anxiété des élèves ayant un trouble anxieux. Ce système permet également d’anticiper et de prévenir les crises d’anxiété tout en apportant un soutien et des outils aux étudiants pendant leur moment de détresse. Ceci est réalisé par une IA qui analyse les biomarqueurs nocturnes de l’anxiété accompagnée d’une application mobile de gestion du stress

Projet de carrière de Yasmine : J’aimerais étudier en génie biomédical pour ensuite travailler sur des projets jumelant la technologie et la santé. Mon projet Expo-sciences m’a permis de réaliser mon intérêt vers l’innovation scientifique et je compte garder cet esprit tout au long de ma carrière.


clubs étudiants universitaires


OMER | École de technologie supérieure
Représenté par Nicolas Riopel, Génie Logiciel

Invité par

Le club Omer conçoit et construit des sous-marins à propulsion humaine. Il participe à des courses de sous-marins demandant une démonstration d’ingénierie, d’agilité et d’efficacité. Le club permet aux étudiants d’utiliser leurs connaissances en ingénierie pour créer des systèmes de propulsions et de directions, d’assurer le bon fonctionnement du sous-marin et de palier aux problèmes rencontrés au cours des projets et de la compétition.

À propos de Nicolas : Je souhaite orienter ma carrière vers les logiciels touchant aux technologies maritimes en travaillant sur des applications et des logiciels reliés aux activités maritimes.


Polyloop | Polytechnique Montréal
Représenté par Thomas Levasseur, Génie mécanique

Invité par

Polyloop est une équipe étudiante de Polytechnique Montréal ayant pour but de développer et construire une capsule Hyperloop afin de participer à des compétitions nationales et internationales. Polyloop est la première et la seule équipe étudiante au Québec développant cette technologie. Depuis janvier 2020, Polyloop permet à ses membres de développer leurs compétences techniques tout en les amenant à repenser le monde des transports de demain.

La technologie Hyperloop, initialement proposée par Elon Musk en 2013, est un nouveau type de transport utilisant un système de lévitation magnétique propulsé par induction linéaire, le tout dans un tube dépressurisé. Ce système permet de réduire la friction au maximum et d’atteindre des vitesses impressionnantes.

À propos de Thomas : Mon projet de carrière s’oriente vers le monde des transports. Initialement attiré par le transport ferroviaire et son évolution, mon stage dans l’aéronautique m’a ouvert les yeux sur le monde des tests aéronautiques et m’a conforté à l’idée de vouloir poursuivre vers cette voie passionnante.


Exocet | Polytechnique Montréal
Représenté par Émile Brousseau, Génie mécanique

Exocet conçoit un bateau de type catamaran propulsé à 100 % par de l’hydrogène. Ses deux piles à combustible placées en parallèle, ses cylindres d’hydrogène en composite, son moteur à entrainement circonférentielle et sa structure entièrement démontable permettent à l’embarcation de se démarquer par son originalité et sa conception unique. De plus, Exocet favorise une gestion intelligente de la consommation grâce à la configuration en cathodes fermées du système d’hydrogène, permettant de consommer seulement l’hydrogène nécessaire. L’équipe prend aussi en compte le développement durable en effectuant, entre autres, un bilan carbone de toutes ses activités.

À propos d’Émile : Je suis un étudiant de 4e année passionné par les énergies renouvelables ainsi que leurs applications. Je travaille actuellement dans le milieu du bâtiment et compte poursuivre ma carrière dans un domaine énergétique, que ce soit en bâtiment, en transport ou dans toute autres sphère d’application.


PolyOrbite | Polytechnique Montréal
Représenté par Hubert Pilote, Génie Aérospatial

Nous sommes une société technique de Polytechnique Montréal ayant pour but de promouvoir les technologies spatiales dans la grande région de Montréal en fabriquant des prototypes pour participer à des compétitions étudiantes. Nos deux prototypes sont un nanosatellite et un rover martien. Le nanosatellite a pour but de prendre des photos en visible et infrarouge pour aider à combattre les changements climatiques une fois qu’il sera envoyé en orbite si l’équipe remporte sa compétition. Ensuite, le rover martien participe à des compétitions de robotique prenant la forme de simulations de la vie future que les premiers astronautes auront sur Mars.

À propos d’Hubert : Je rêve de faire partie des ingénieurs qui auront la chance de travailler sur les projets qui apporteront l’humanité à sa prochaine étape, soit celle de l’exploration spatiale. Je souhaite faire partie des équipes qui inventeront des technologies spatiales utilisées pour améliorer la qualité de vie des gens sur Terre.


Esteban | Polytechnique Montréal
Représenté par Marie Rouillard, Génie mécanique

Le Projet Esteban est une équipe d’étudiants en ingénierie œuvrant à concevoir et fabriquer des prototypes de voitures entièrement alimentées à l’énergie solaire, et ce, depuis 1998. Cette année, nous fabriquons le onzième prototype de l’histoire du projet afin de prendre part à des compétitions de calibre international dès l’été 2024. Pour chaque véhicule, nous tentons de battre de nouveaux records de performance en développant et en optimisant l’ensemble des systèmes du véhicule.

À propos de Marie : J’entame présentement ma troisième année au baccalauréat en génie mécanique à Polytechnique Montréal ainsi que ma deuxième en tant que co-directrice générale de la société technique Esteban, dans laquelle nous concevons et fabriquons une voiture solaire. Ayant beaucoup appris de ces implications, je souhaite poursuivre mes études aux cycles supérieurs dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Par la suite, je souhaite me diriger vers des postes de gestion d’équipe technique dans les domaines de l’électrification et des énergies vertes.


RockETS | École de technologie supérieur
Représenté par Mathieu Ganon, Génie électrique

RockETS est le club étudiant de fusée haute puissance de l’ÉTS. Nous participons à la Spaceport America Cup (voir : https://spaceportamericacup.com/) depuis une dizaine d’années (1ère place en 2023, 3ème place en 2022) et nous avons également participé à la toute nouvelle compétition canadienne : Launch Canada (voir : http://www.launchcanada.org/) (1ère place en 2022). Ces compétitions nous demandent de concevoir, construire et faire voler des fusées sondes de grande puissance.

À propos de Mathieu : Je suis un jeune étudiant en ingénierie passionné par l’électronique et l’aérospatiale. Mon rêve est d’être un jour astronaute.


S.O.N.I.A. | École de technologie supérieur
Représenté par Roxanne Parent Thibeault, Génie de la production automatisée

S.O.N.I.A (Système d’Opération Nautique Intelligent et Autonome) est un club scientifique de l’École de Technologie Supérieure à Montréal, QC, qui conçoit et fabrique des sous-marins autonomes depuis 24 ans. S.O.N.I.A a été fondée en 1999 et ses membres ont conçu un total de 8 sous-marins autonomes depuis. Le club est composé d’étudiants des programmes de mécanique, d’électricité, de production automatisée et de logiciel. Cette année, le club se lance dans la conception et la fabrication d’un nouveau sous-marin autonome.

À propos de Roxanne :À la découverte des sous-marins autonome de S.O.N.I.A., j’ai fait un changement d’orientation de carrière vers le génie de la production automatisée. Actuellement à mon premier stage, j’apprends la programmation robotique ainsi que les matériaux composites à l’aide d’un bras robotique 6 axes. Ayant beaucoup de curiosité pour la microélectronique et la programmation embarqué, j’embarque dans l’aventure S.O.N.I.A. avec grand plaisir.


Formule ETS | École de technologie supérieur
Représenté par Léa Tonini, Bioingénierie

La Formule ETS regroupe des étudiants passionnés de sport automobile. Nous sommes reconnus, depuis 1988, comme étant une équipe avant-gardiste repoussant les limites de l’ingénierie. Chaque année, nous concevons et fabriquons une voiture de course électrique en analysant le fonctionnement entre différents systèmes et leurs interactions. Avec ce prototype, nous participons à différentes compétitions étudiantes de Formule SAE en Amérique du Nord et Formula Student en Europe. Notre objectif principal : gagner. Cette saison, nous avons solidifié notre 1e place en Amérique du Nord ainsi que remporté la deuxième place de lors d’une des 3 compétitions auxquelles nous avons participé en Europe.

À propos de Léa : Actuellement étudiante en maîtrise en technologies de la santé à l’Ecole de technologie supérieure, je prépare un double diplôme qui couple cette maîtrise à un master en ingénierie biologique, spécialisé en Biomécanique et Biomatériaux, en France. Je prévois plus tard travailler en tant qu’ingénieure dans le domaine des prothèses et implants afin de pouvoir participer à l’amélioration de la vie de nombreuses personnes tout en appliquant des concepts d’ingénierie poussés.


Formule Polytechnique Montréal | Polytechnique Montréal
Représenté par Léo Dage, Génie mécanique

La Formule ETS regroupe des étudiants passionnés de sport automobile. Nous sommes reconnus, depuis 1988, comme étant une équipe avant-gardiste repoussant les limites de l’ingénierie. Chaque année, nous concevons et fabriquons une voiture de course électrique en analysant le fonctionnement entre différents systèmes et leurs interactions. Avec ce prototype, nous participons à différentes compétitions étudiantes de Formule SAE en Amérique du Nord et Formula Student en Europe. Notre objectif principal : gagner. Cette saison, nous avons solidifié notre 1e place en Amérique du Nord ainsi que remporté la deuxième place de lors d’une des 3 compétitions auxquelles nous avons participé en Europe.

À propos de Léo : Membre de FPM depuis 2018, Léo a travaillé dans une panoplie de sections dans l’équipe en passant par suspension, dynamique du véhicule, batterie haute tension et de la gestion d’équipe et de projet. Passionné par le développement durable et la mobilité urbaine, Léo termine son projet de fin de baccalauréat dans ce domaine avec un projet concret de réaménagement de quartier.


Oronos Polytechnique | Polytechnique Montréal
Représenté par Cléo Delêtre, Génie aérospatial

La société étudiante Oronos est une équipe multidisciplinaire dont l’objectif principal est de concevoir, fabriquer et opérer des fusées haute puissance. Affiliée à Polytechnique Montréal, elle représente celle-ci annuellement à la Spaceport America Cup (SA Cup), la compétition la plus exigeante en fuséologie au niveau international ainsi qu’à Launch Canada. Au-delà de la visibilité à l’échelle internationale, Oronos cherche à travers ses activités à bâtir l’expertise canadienne dans le domaine spatial et à partager la passion des sciences et de l’espace de ses membres avec le public.

À propos de Cléo : Mon objectif professionnel est de me spécialiser dans la conception d’engins spatiaux, notamment les fusées et les satellites. Passionnée par la conception mécanique et de la programmation, je compte approfondir ma connaissance dans ces domaines à travers des projets personnels et des études supérieures.


Héka | Polytechnique Montréal
Représenté par Nourine Omar, Génie Biomédical

HEKA est une société technique qui s’intéresse aux enjeux du génie biomédical. Cette année nous avons 2 projets : un bras d’assistance robotisé pour les gens avec une mobilité réduite des membres supérieurs et un exosquelette des membres inférieurs pour assister les pompiers dans leur travail. Notre mission est de permettre aux étudiants de Polytechnique de développer des solutions concrètes à problématiques du domaine biomédical et de mettre en pratique leurs apprentissages.

À propos de Nourine : Mon objectif de carrière consiste à exceller dans la recherche et développement en génie biomédical. Je vise à concevoir des innovations médicales qui améliorent la vie des patients et contribuent à l’avancement de la santé publique en y apportant des solutions concrètes.


Rafale ETS | École de technologie supérieure
Représenté par Karl-Philippe Bluteau, Génie mécanique

Le club Rafale ÉTS rassemble des étudiants et étudiantes de tous les domaines du génie afin de développer un voilier à foil de type « Moth » selon les piliers du développement durable (social, écologique, économique). Notre mission consiste à concevoir, fabriquer et naviguer un voilier dans le respect de ces normes tout en veillant à ne pas compromettre notre vision de l’innovation et de la performance. L’objectif final de ce projet est une compétition interuniversitaire se tenant annuellement en Italie. Nous nous préparons actuellement pour l’édition de juin 2024 où nous présenterons notre nouveau prototype : Rafale 4.

À propos de Karl : Après mes études en génie, j’aimerais appliquer mes connaissances technologiques dans le domaine de la course au large où de nouveaux matériaux et de nouvelles idées sont en train de révolutionner cette discipline. J’aimerais contribuer à développer le merveilleux sport de la voile au pays.


Dronolab | École de technologie supérieure
Représenté par Gabriel Deschenes, Génie de la Production Automatisée

Chez Dronolab, nous développons le futur de la mobilité avec le soutien de l’école de technologie supérieur (ÉTS). Nous concevons, fabriquons et programmons des drones autonomes à la fine pointe de la technologie à l’aide de l’IA pour des solutions de demain allant du transport de passager, à la livraison de marchandise, en passant par la cartographie et l’inspection aérienne dans des zones difficiles d’accès. Vous trouverez, sur notre site web (https://www.dronolab.etsmtl.ca/), une vitrine de nos projets stimulants en cours, de nos missions variées et bien plus encore.

À propos de Gabriel : Cela serait de me concentrer sur l’innovation dans le domaine de l’aéronautique, avec un intérêt particulier pour les drones, les VTOL et les hélicoptères. À long terme, j’aspire à créer une entreprise axée sur le développement de produits aéronautiques et de drones, résolvant des problèmes dans des domaines du transport, l’agriculture et les infrastructures.


Naova | École de technologie supérieure
Représenté par Catarina Castro, Génie informatique

Naova est un club de soccer robotique autonome. Il a pour vocation la participation aux matchs de soccer robotique lors des épreuves de la plus grande compétition internationale de robots: la Robocup. Lors de ces matchs, des équipes de robots s’affrontent pour marquer un maximum de buts contre l’adversaire. Les robots agissent de manière entièrement autonome, et doivent donc être programmés de manière à pouvoir jouer en équipe sans intervention extérieure. Toutes les équipes sont composées du même robot standard, il faut donc réussir à faire la différence sur le programme dictant son comportement.

À propos de Catarina : Je suis présentement à la maîtrise en technologie de l’information. Je vise à me spécialiser en informatique quantique. Mon projet actuel consiste à faire de la classification quantique robuste contre le bruit adversarial.