L’ADRIQ PARTICIPE AUX CONSULTATIONS PRÉBUDGÉTAIRES DU BUDGET DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC 2020-2021

février 11, 2020 2:04 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

À l’occasion des consultations prébudgétaires pour le budget du Québec qui sera dévoilé le 10 mars prochain, l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ) souhaite réitérer plusieurs recommandations faites lors de la consultation sur le projet de loi 27 concernant l’organisation gouvernementale en matière d’économie et d’innovation (réforme d’Investissement Québec et du ministère de l’Économie et de l’Innovation).

Consulter l'entièreté du mémoire de l'ADRIQ

Quatre défis de l’économie québécoise

Avant de proposer des recommandations, il convient d’identifier les quatre grands défis auxquels est confrontée l’économie québécoise.

  • La démographie québécoise et le marché du travail sont en profonde mutation au point tel que nous vivons des pénuries de main d’œuvre dans de nombreux secteurs et régions du Québec.
  • De l’internet des objets à la sécurité des données en passant par l’intelligence artificielle, les entreprises doivent s’adapter rapidement à la révolution numérique et celles du Québec ont un retard à combler ce qui n’est pas seulement un défi pour nos entreprises mais aussi nos gouvernements et la société en général.
  • Cette transformation numérique amène un lot de défis importants au plan humain pour nos entreprises. Dans un contexte de pénurie de main d’œuvre, les entreprises doivent composer avec des enjeux d’intégration de nouvelles technologies avec des effets importants sur le personnel.
  • Enfin, la transition énergétique et l’enjeu environnemental apportent des défis importants pour les citoyens, la société en général et nos gouvernements. Les investissements majeurs pour relever ces défis seront assurément une source de développement de nouvelles technologies commercialisables et de nouveaux emplois.

La réponse québécoise à cette nouvelle réalité

Voici les orientations et les recommandations de l’ADRIQ pour répondre à ces défis

Revoir l’organisation gouvernementale au-delà du MEI et d’IQ en optimisant les nombreuses ressources en développement économique

  1. Dans ce contexte, notre première recommandation est de mettre en place une nouvelle structure de coordination au sein du MEI et d’IQ. Cette structure ajouterait de la cohérence dans les interventions et financements auprès des entreprises et des organisations, et ce dans un esprit de collaboration et de partage d’informations. Et il faut aussi poursuivre les partenariats et les collaborations déjà engagés sur le terrain.
  2. Nous suggérons de reprendre le modèle de la Table des partenaires influents mise en place en 2016 pour mobiliser les acteurs autour du manufacturier innovant et de la doter de moyens adéquats pour réaliser cette tâche. Il convient de faire un bilan des diverses actions entreprises dans le cadre du plan en dix solutions issues de cette table.

La nouvelle forme d’accompagnement et multidisciplinaire

  1. Assurer un accompagnement stratégique et technologique de première qualité, et ce, dans un contexte de neutralité et d’objectivité en œuvrant avec les diverses organisations vouées à l’accompagnement stratégique et technologique.
  2. Déployer une vision du développement qui est à la fois horizontal (qui touche à l’ensemble des secteurs) et vertical (sur l’ensemble de la filière d’industrie 4.0) autour duquel gravite une multitude d’acteurs tant privés qu’institutionnels. C’est une occasion en or de soutenir l’émergence d’un véritable écosystème de l’industrie 4.0

De l’idée au marché, quelques idées pour valoriser et commercialiser nos inventions, nos innovations technologiques et nos brevets

  1. L’ADRIQ recommande que des spécialistes ou mentors en commercialisation de l’innovation soient embauchés par le biais d’une subvention aux entreprises (% du salaire à déterminer).
  2. L’ADRIQ recommande qu’un programme facilitant l’accès aux marchés publics du gouvernement du Québec (incluant ses sociétés d’état) soit créé comme cela se fait déjà au niveau du gouvernement fédéral (Programme canadien pour la commercialisation des innovations).
  3. L’ADRIQ recommande que les RSRI et les incubateurs/accélérateurs se voient octroyer des sommes additionnelles pour favoriser une approche de maillage pour la commercialisation et la recherche du premier contrat/client. Cela pourrait inclure l’embauche de spécialistes en commercialisation des innovations.
  4. L’ADRIQ recommande la création d’un Régime d’épargne Innovation (formule fiscale et critères d’entreprises à préciser) qui mobilisera l’épargne publique des Québécois vers des entreprises innovantes. Ce programme aura aussi pour avantage de sensibiliser et d’éduquer les Québécois sur l’importance de voir le Québec devenir une terre d’innovation.

Pénurie de main d’œuvre et innovation managériale

  1. Poursuivre et accentuer les efforts gouvernementaux pour aider les entreprises à relever le défi de la main-d’œuvre en favorisant et en finançant les approches innovatrices en matière de ressources humaines.