CULTURE ENTREPRENEURIALE LE MOTEUR DE NOTRE RICHESSE COLLECTIVE

décembre 19, 2018 2:20 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

Écosystème, communauté, regroupement, hub… nombreux sont les noms qui permettent de qualifier l’émulation entrepreneuriale qui émerge au Québec.

L’entrepreneuriat dans notre province entre dans une phase de maturation qui va permettre très prochainement d’accroître considérablement notre performance et notre force de frappe sur le marché international, grâce au rassemblement des forces entrepreneuriales de tous les milieux.

Notre capacité collective à créer des ponts entre les expertises, les expériences et les industries sera déterminante dans la croissance économique du Québec dans les années à venir.

Lors de la campagne électorale, le nouveau premier ministre du Québec, François Legault, a pris des positions fortes concernant la communauté entrepreneuriale du Québec, notamment celle de simplifier le parcours entrepreneurial, une simplification dont nous avions posé les bases en janvier 2018 lors de la première tenue d’Expo Entrepreneurs.

Ce rassemblement de l’écosystème entrepreneurial québécois nous a permis de prendre le pouls des besoins des entrepreneurs, fondateurs de PME ou de start-up, futurs entrepreneurs, intrapreneurs, travailleurs autonomes, repreneurs, etc.

Le Québec met énormément de ressources à disposition des entrepreneurs : des centaines d’organismes à but non lucratif les accompagnent à longueur d’année avec des programmes de formation, de financement, d’accompagnement, etc., sans compter les programmes publics et privés.

EXPO ENTREPRENEURS

Tous ces organismes offrent les ressources nécessaires à ce choix de vie que plusieurs qualifient de solitaire. Il est aujourd’hui l’heure d’apprendre à mieux se connaître et nous voyons dans le succès d’événements rassembleurs comme Expo Entrepreneurs un signe de ce besoin.

Selon nous, pour chaque problème, il y a déjà quelqu’un qui a réfléchi et mis en place des solutions. En mettant davantage en commun nos réflexions, en créant un maillage interterritoire, interorganisme et interactivité, nous pourrons nous appuyer sur l’intelligence collective et aller de l’avant plus rapidement pour aider les entrepreneurs à travers toutes les phases de leur entreprise (intention, démarche, croissance, repreneuriat).

À titre d’exemple, dans le domaine de l’informatique, les logiciels en open source – ou « code source ouvert » sont très populaires : les développeurs, en laissant tout le monde contribuer et en confiant cette collaboration à des entités neutres et fédératrices, permettent d’accélérer l’apprentissage. C’est exactement cette philosophie de décloisonnement que met en pratique Expo Entrepreneurs.

La créativité et la résilience des entrepreneurs sont des atouts incroyables pour réussir dans le vaste territoire du Québec.

Devant trouver par eux-mêmes des solutions, créant leur propre écosystème, faisant vivre toute une économie locale, ces entrepreneurs sont des exemples dont chacun devrait s’inspirer dans sa vie quotidienne.

Expo Entrepreneurs est un événement créé comme une entreprise : c’était au démarrage une idée un peu folle, avec beaucoup d’ambition, beaucoup d’essais et erreurs et d’énergie.

Il s’agit véritablement d’un projet entrepreneurial avec, au départ, ses incertitudes calculées, puis la rencontre avec des personnes qui ont cru au projet et l’ont rendu possible. Partis du constat qu’il y avait un besoin de maillage de l’écosystème et qu’il fallait rassembler ceux qui sont confrontés aux mêmes enjeux, aux mêmes besoins, aux mêmes déceptions, aux mêmes joies, notre mission consiste à offrir à cette communauté un lieu pendant deux jours, où nous pouvons faciliter ce maillage et ainsi contribuer à jeter les bases d’un futur encore plus collaboratif.

Je terminerai en évoquant la culture entrepreneuriale, sujet qui me touche particulièrement. Un entrepreneur, ce n’est pas nécessairement une personne qui crée une entreprise, développe un produit ou embauche d’autres personnes ; c’est quelqu’un qui prend conscience que son chemin de vie lui appartient et qu’il peut le mener où bon lui semble.

C’est en inculquant cette idée dans les parcours scolaires que nous pouvons aider le Québec à stimuler cette culture et à pouvoir compter sur des citoyens dont la créativité, l’innovation et l’audace n’auront plus de limites !

Source : Stéphane Laporte, La Presse +, 19 décembre 2018