Squeeze : animée par la création 3D

octobre 24, 2017 9:29 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

« Squeeze rêvait d’animer des personnages de tous styles, de très ‘cartoon’ à très réalistes, et d’offrir ce savoir-faire à des partenaires de l’élite mondiale », raconte Denis doré, président et cofondateur de Squeeze. « On était en mesure de leur présenter une solution exceptionnelle, puisqu’on a non seulement du talent incroyable au Québec, mais aussi des incitatifs intéressants, en raison de la qualité de notre travail. »  

Denis et Patrick Beaulieu, directeur créatif de Squeeze, ont fondé l’entreprise en 2011, en vue de créer un studio d’animation 3D qui donnerait vie à des histoires et à des personnages plus grands que nature. « On voulait, d’ici à Québec, concevoir un produit qui n’aurait rien à envier aux plus grands de l’industrie », explique Denis. « Ce n’est pas parce qu’on est petits qu’on ne peut pas réussir aux quatre coins du monde. »

On craque pour Squeeze

Réussir est exactement ce qu’ils ont fait, notamment avec leur première création originale et la plus significative en matière de croissance, Cracké, produite en collaboration avec Télétoon Canada. Financée au Canada et distribuée par Squeeze à l’échelle internationale, la série 3D a permis au génie des projets d’animation d’approfondir sa compréhension du secteur.

Avec ses 52 épisodes d’une minute, mettant en vedette une autruche anxieuse et sa couvée de 8 œufs chéris, Cracké est présentée dans plus de 200 pays et territoires. « On continue de la vendre dans les régions qui demeurent à conquérir et on travaille sur une seconde série de la même marque avec une foule de nouveaux personnages », indique Denis. « J’ai hâte de pouvoir la lancer officiellement! »

Squeeze développe deux autres marques, ainsi que divers projets cinématographiques. L’entreprise a également à son actif un jeu vidéo et une application mobile. « On veut aussi cibler le marché lucratif des produits dérivés, afin de pouvoir réinjecter dans la créativité », souligne Denis.

La jeune entreprise de Québec offre ses services aux créateurs de bandes-annonces, de films, de séries télé et de publicités dans plusieurs secteurs allant du jeu vidéo aux agences publicitaires. La majeure partie de ses activités se déroule auprès de joueurs clés à l’international tels que Sony, Microsoft, Disney, Marvel, Samsung et Mattel. Le studio collabore aussi avec des producteurs locaux comme c’est le cas pour le film d’animation, Troll – The Tale of a Tail, produit à Montréal avec des partenaires norvégiens, américains et chinois.

L’union fait la force

Conscients de leurs parcours et compétences complémentaires, les cofondateurs de Squeeze ont su rapidement que leur alliance serait fructueuse. « On a pris une trentaine de cafés en dix jours », rigole Denis. « On avait travaillé ensemble chez Ubisoft et je savais que le marché manquait d’animation. On a élaboré notre plan d’affaires et c’est Ubisoft qui nous a offert notre premier projet, nous permettant de démarrer immédiatement. »

Soucieuse de s’entourer de gens qui désirent maintenir l’impact wow de chaque création, Squeeze préfère accroître l’équipe le plus doucement possible, quitte à en faire moins. Elle compte toutefois 65 personnes et devrait atteindre une centaine de membres au cours des prochains mois. Denis souligne par ailleurs l’intérêt de créer des postes de travail virtuels un peu partout sur la planète. « Qui sait, le meilleur scénarimagiste se trouve peut-être en Allemagne ou au Brésil… », lance-t-il.

Avec quelques studios qui partagent sa vision d’excellence, Squeeze entreprend certains projets qu’elle ne pourrait réaliser seule. « On vient d’en compléter deux avec un studio de Londres », mentionne Denis. « On apprend de nos partenaires. Puis, avec la pénurie de main-d’oeuvre et la demande croissante en contenu de qualité provenant de studios comme Netflix et Amazon, cette façon de travailler est d’autant plus intéressante. »

En plus de collaborer avec ses homologues internationaux, Squeeze compte sur plusieurs partenaires d’affaires : PARI-CNRC, la BDC, Développement économique Canada, Export Québec, Québec International et la Ville de Québec, Desjardins, les délégués commerciaux et d’autres encore. Grâce au financement, Squeeze peut mieux s’adapter à l’évolution technologique rapide qui marque le domaine de l’animation 3D.

De Québec à Cannes

On avait dit à Denis et Patrick que c’est à Cannes qu’on s’adressait aux grands de la télé et du cinéma, au Marché international des contenus audiovisuels (MIP). « On arrive au Palais des Festivals sans rendez-vous, en bermudas et en babouches », se rappelle Denis en riant.  « Inutile de dire qu’en voyant tout le monde en habit, on a décidé de revenir plus tard avec un look un peu plus sérieux. On n’avait pas de réponse préparée quand les gens nous posaient des questions. On a beaucoup appris et on s’est promis de revenir seulement quand on aurait quelque chose d’intéressant à dire, ce qu’on a fait l’année suivante avec Cracké! »

Au moment où je rédige cet article, les gars se préparent sans doute à participer au même événement de la célèbre destination française, où ils se rendent maintenant deux fois par année et ont probablement quelques trucs à raconter…

Source : Mélanie Pilon, journaliste pour la Vitrine Star Tech

Traduction : Jenn Mierau

Partenaires de la Vitrine Star Tech :