Le regard intelligent de Mirametrix

décembre 5, 2017 9:38 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

« L’innovation technologique caractérise de plus en plus notre monde. J’aime penser que nous contribuons à faire une place plus importante  à l’humain dans l’expression interface personne-machine. Dans ce monde où l’innovation semble parfois chercher un problème à résoudre, nous développons une technologie qui permet d’avoir des interactions beaucoup plus humaines, naturelles, intuitives et personnelles avec l’ensemble de nos appareils électroniques. »

– Denis Lavallée, Président et chef de la direction, Mirametrix

Créateur logiciel spécialisé en IA, Mirametrix a conçu Glance, la plateforme de détection de l’attention la plus évoluée. Grâce à la vision par ordinateur, elle effectue la détection du visage, des yeux et du regard sur l’ensemble de nos appareils électroniques, y compris dans le secteur automobile, et compte des millions d’uilisateurs dans le monde.

Depuis 2011, Mirametrix travaille avec les chefs de file technologiques, les principaux fabricants d’ordinateurs, de tablettes, de téléphones et d’automobiles pour développer des interfaces plus conviviales, intuitives et humaines.

La détection des yeux existait à l’époque mais était surtout utilisée en recherche académique et il s’agissait de solutions matérielles, qui n’étaient pas adaptées aux produits électroniques, pour des raisons de coût et d’intégration physique et technique. « Notre vision était donc d’amener cette technologie sur les appareils de grande consommation, ce qui exigeait une solution logicielle », indique Denis Lavallée. « C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on embauche des personnes brillantes qui sont douées en vision par ordinateur, car on fait avec du logiciel ce que les autres ont toujours fait avec le matériel. »

Denis est fier de ces 25 employés de talent, auxquels il attribue sans hésitation le succès de l’entreprise. « Ce sont des jeunes passionnés par leur domaine d’expertise, qui possèdent des capacités supérieures pour la résolution d’énigmes techniques et une réelle volonté de gagner, voilà à mon sens les trois facteurs clés de succès au plan commercial », affirme-t-il.

Les produits qui font eux aussi la fierté de Mirametrix touchent à une foule d’aspects de la vie quotidienne. Par exemple, les appareils intelligents peuvent être utiles à la sécurité et à l’efficacité. « Bon nombre d’entre nous travaillons dans des bureaux à aires ouvertes », dit le président de Mirametrix. « Si quelqu’un travaille sur des données de nature sensible, l’ordinateur devrait être suffisamment intelligent pour détecter que vous ne portez plus attention à l’écran et se servir de cette information pour protéger automatiquement les données », explique-t-il. « Lorsque quelqu’un vient vous voir à votre cubicule et vous vous retournez, l’ordinateur devrait savoir qu’il doit naturellement effectuer des actions, telles que se mettre en veille, sauvegarder vos données, diminuer l’intensité lumineuse de l’écran, afin de préserver le caractère confidentiel de vos informations . »

Facteurs de croissance

La technologie que met à profit Mirametrix est le fruit d’une décennie de recherches académiques réalisées par l’Université de la Colombie-Britannique. UBC est d’ailleurs actionnaire de l’entreprise, qui aimerait s’impliquer de nouveau dans de futurs projets universitaires.

Les technologies actuelles de Mirametrix ont été créées en étroite collaboration avec ses clients potentiels. De plus, deux grandes étapes ont permis l’accélération de sa croissance. En 2015, elle a démontré la faisabilité technique de sa promesse d’amener la détection de l’attention sur les appareils de consommation de tous les jours. En 2016, son entente conclue avec Lenovo, le plus important fabricant d’ordinateurs au monde, représente un autre événement marquant. En plus de confirmer l’intérêt commercial envers sa technologie, il s’agit d’une preuve de la maturité de la solution, qui a réussi la diligence raisonnable très exigeante de Lenovo. « C’est une vitrine formidable pour nous, qui nous ouvre toutes les portes, non seulement du PC, mais aussi des tablettes, des téléphones intelligents et du AR/VR », souligne Denis.

L’effet wow

En pleine préparation pour le CES 2018, les « petits génies » de Mirametrix, comme les appelle Denis avec admiration, m’ont présenté deux applications qu’ils perfectionnaient lors de mon passage aux bureaux de l’entreprise.

La première permet de repérer le regard de l’utilisateur pour déplacer le curseur d’un écran à un autre, puisque l’un des principaux problèmes associés à l’usage simultané de plusieurs écrans est que les utilisateurs cherchent constamment leur curseur. Le logiciel permet de toujours connaître l’emplacement du curseur, qui suit naturellement le regard de l’utilisateur. Ce dernier peut également déplacer des fenêtres, par un simple mouvement oculaire. Plutôt que d’avoir à rouler la souris de manière répétitive, la fenêtre sélectionnée se déplace exactement où vous portez tout naturellement votre attention. Cet outil améliore donc directement la productivité de l’utilisateur tout en permettant une interaction beaucoup plus simple et conviviale.

La seconde allie la détection du visage, des yeux et du regard dans un contexte de réalité virtuelle où nous pouvons visiter un lieu ou naviguer dans une scène de manière intuitive selon notre attention dans l’espace, créant une nouvelle expérience parfaitement immersive.

Ce ne sont que deux exemples mais la technologie permet un monde d’opportunités au-delà de la convivialité, la sécurité ou la productivité, en permettant aussi de détecter la fatigue, la distraction et les émotions d’un utilisateur. De nouvelles applications deviennent rapidement évidentes dans le secteur de l’automobile par exemple et Mirametrix travaille déjà en partenariat avec de grands joueurs du domaine afin d’imaginer et de concevoir la voiture intelligente de demain. L’entreprise impressionne avec ses nouveautés logicielles et compte bien poursuivre sa trajectoire exceptionnelle. « Qui dit innovation technologique dit risque de résistance au changement ou risque d’inertie par rapport au statu quo », indique Denis. « Notre défi, afin de limiter ce risque, est d’offrir une expérience utilisateur supérieure. Nous allons révolutionner le domaine des interfaces personne-machine sur l’ensemble de nos produits électroniques et dans l’industrie de l’automobile en imaginant de nouvelles interactions plus naturelles, plus humaines, quasi magiques. »

Source : Mélanie Pilon, journaliste pour la Vitrine Star Tech

Traduction : Jenn Mierau

Partenaires :