PME : le Québec qui rit, l’Ontario qui pleure

juin 29, 2017 3:49 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

Ouf ! À la lecture des résultats du plus récent Baromètre des affaires de la FCEI, on peut pousser un soupir de soulagement. Tandis que la confiance des entrepreneurs de l’Ontario a encaissé une chute historique, celle des propriétaires de PME québécois est demeurée forte en juin.

Pour le quatrième mois de suite, l’indice de confiance des propriétaires de PME est demeuré élevé au Québec, s’établissant à 65,8, en hausse de 0,8 point.

L’indice québécois se situe désormais à un niveau nettement supérieur à celui de la moyenne canadienne, qui a reculé de 5,2 points à 60,9 au cours du dernier mois.

Ce recul est principalement attribuable à la dégringolade observée chez le poids lourd économique canadien, l’Ontario, où l’indice a chuté de 10,2 points pour s’établir à 58,0.

Les économistes de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante(FCEI) avancent que cette chute est probablement attribuable à certaines politiques gouvernementales. «Le projet de vastes modifications législatives en matière d’emploi et de relations de travail, annoncé la fin du mois de mai en Ontario, semble effectivement créer, chez les entrepreneurs de la province, de fortes incertitudes quant à l’avenir», noteTed Mallett, vice-président et économiste en chef de la FCEI.

À un moment où le Québec affiche le plus faible taux de chômage de son histoire, que la cote de crédit de la province a été relevée–elle surpasse celle de l’Ontario pour la première fois depuis 1966– et que la province nage dans les surplus budgétaires, la confiance des gens d’affaires québécois reste solide.

Ce contexte incite les PME à envisager de nouvelles embauches. En effet, 25% des propriétaires de petites et moyennes entreprises songent à recruter du personnel, contre seulement 7% qui prévoient réduire leurs effectifs.

Enfin, soulignons que l’indicateur de la situation générale des affaires au Québec demeure très fort. Un total de 55% des répondants pensent que leur entreprise est en bonne santé, tandis que 7% qui sont d’avis contraire.

Ne manque plus qu’une météo plus clémente…

Il ne manque plus qu’une météo plus clémente pour insuffler une autre dose de confiance aux entreprises québécoises. Rappelons-nous que la météo exceptionnelle l’été dernier a contribué à donner le sourire aux entreprises qui dépendent des conditions climatiques et du tourisme.

Source : Les affaires, 29 juin 2017