LA PME QUI ÉCLAIRE LES GLORIEUX

novembre 15, 2018 11:46 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

Qu’ont en commun le Centre Bell, où évolue le Canadien de Montréal, et le Staples Center, à Los Angeles, domicile des Lakers au basketball et des Kings au hockey ?

On vous le donne en mille : les deux amphithéâtres sont dotés d’un système d’éclairage DEL (diode électroluminescente) « haute puissance et haute performance » conçu et fabriqué par une PME lavalloise.

« Notre marché, c’est le sport, explique Jean-Louis Legault, président et principal actionnaire de Lidlum. On installe des systèmes de luminaires dans les amphithéâtres, les piscines olympiques, les gymnases, les terrains de tennis. »

LA PATINOIRE DU CANADIEN DE MONTRÉAL

L’entreprise qu’il a fondée en 2009 a été la première à « installer avec succès », précise-t-il, un tel système d’éclairage dans un amphithéâtre de la Ligue nationale de hockey (LNH), au Centre Bell, en 2012. « Les commentaires de l’organisation du Canadien sont positifs, et les joueurs disent apprécier ce type d’éclairage », soumet-il.

À Los Angeles, la technologie Lidlum permet de moduler l’éclairage en fonction de l’équipe qui évolue sur la patinoire, au hockey, ou sur la surface de jeu, au basketball.

À Laval, à la Place Bell, la patinoire où évolue le Rocket dans la Ligue américaine et la Glace olympique où s’exercent les patineurs de vitesse sont éclairées avec cette même technologie.

DES MARCHÉS PROMETTEURS

Jean-Louis Legault aime rappeler que son entreprise décroche des contrats « grâce au bouche à oreille ». Il convient en outre que son entreprise est « peu connue du public » et que ça ne pose pas problème « puisque nous n’avons pas besoin d’une grande visibilité pour nous mettre en valeur », ajoute-t-il.

« Nous misons sur nos forces : nous offrons de la qualité et de la fiabilité. Nous installons des luminaires efficaces et qui durent longtemps ! »

— Jean-Louis Legault, président et principal actionnaire de Lidlum

Outre le sport, son entreprise est présente dans des marchés aussi variés que le secteur manufacturier et le secteur agricole. « Avec l’industrialisation des fermes et du secteur agroalimentaire dans son ensemble, on va voir de plus en plus de bâtiments sans fenêtres, d’où l’importance d’installer des luminaires performants. Il y a là un gros potentiel de développement », soulève l’ex-PDG de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ).

Dans le secteur manufacturier, la firme lavalloise vient d’exécuter d’importants travaux d’« éclairage » à l’usine de Terrebonne du Groupe ADF. « Nous avons installé pas moins d’un millier de luminaires au plafond, mentionne-t-il. Le président de l’entreprise a maintenant l’impression d’avoir une toute nouvelle usine ! »

UN AÉROPORT BIEN ÉCLAIRÉ

En 2015, son entreprise a éclairé la nouvelle jetée de l’aéroport Montréal-Trudeau avec 400 luminaires au plafond. Puis en 2017, la direction de l’aéroport a accordé un nouveau contrat d’éclairage, cette fois pour l’installation de 2000 luminaires.

« Tout est made in Laval. Ça va de la recherche avec nos ingénieurs au développement de nos produits, aime-t-il rappeler. L’assemblage automatisé se fait via des machines SMT, des circuits et des plaquettes de circuits imprimés sur surface métallique. On offre une assurance qualité à nos clients. »

Lidlum en bref

PDG et principal actionnaire : Jean-Louis Legault

Nombre d’employés : 15

Chiffre d’affaires : 2 millions

Siège social : Laval

Source : Yvon Laprade, La Presse +, 15 novembre 2018