Innocité MTL: 80 ententes en 18 mois

février 2, 2017 1:47 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

Béatrice Couture a fait le bilan des activités d’Innocité MTL sous l’oeil attentif de Harout Chitilian, de la Ville de Montréal.

Les startups qui ont participé aux trois cohortes de l’accélérateur InnoCité MTL ont réussi à signer 80 ententes en moins de 18 mois.

Du nombre, 37 ententes ont été signées avec le secteur privé, 21 avec le secteur public et 22 avec des municipalités, dont Montréal et Brossard.

C’est l’une des conclusions du premier bilan des activités de l’accélérateur, tenu dans les locaux de la startup Local Logic, rue de Gaspé à Montréal, mercredi après-midi.

«Au total, 14 entreprises ont participé à l’une ou l’autre des trois premières cohortes», rappelle la directrice générale d’InnoCité MTL, Béatrice Couture. Cette dernière ajoute que ces sociétés comptent au total 115 emplois et prévoient, en moyenne, doubler de taille d’ici la fin de 2017.

L’accélérateur a été créé en juin 2015 avec la mission de faire du maillage entre les startups, les villes, des investisseurs et différentes organisations du secteur public et privé. La première cohorte a amorcé ses activités trois mois plus tard.

Harout Chitilian, vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable de la ville intelligente et des technologies de l’information, était présent à l’événement. Il a raconté que l’administration municipale avait déjà signé trois partenariats avec des startups issues de l’accélérateur. «Nous sommes en projet pilote avec Key2Access, qui développe une solution pour les gens à mobilité réduite permettant de mieux les accompagner lors des traversées piétonnes. Nous avons aussi signé avec Sensequake, qui offre la première plateforme de télédétection de vulnérabilité aux séismes pour des bâtiments ou infrastructures. Digital State a également signé deux contrats pour développer des solutions numériques après avoir remporté des appels d’offres», dit-il.

InnoCité MTL est en période de collecte de candidatures jusqu’au 10 février en prévision du début des activités de la 4e cohorte à la mi-avril. Mme Couture n’a pas voulu révéler le budget annuel de l’organisme.

Source : Denis Lalonde, Les affaires, 2 février 2017