Google Maps vous aidera à stationner

janvier 30, 2017 7:07 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

Google Maps pourrait bientôt vous informer de l’état du stationnement à destination. Une aide qui pourrait faire économiser du temps aux plus pressés d’entre nous.

Vous avez une importante rencontre au centre-ville. Vous planifiez votre itinéraire dans Google Maps qui calcule que vous en avez pour 30 minutes selon le trafic. Ce que vous ne savez pas encore, c’est que vous mettrez au moins 20 minutes à trouver où garer votre voiture…

Ce sont ces petits désagréments de la vie qui pourraient bien être évités avec la nouvelle fonction de stationnement que compte intégrer Google Maps.

La fonctionnalité a été repérée la semaine dernière par des utilisateurs de la version beta 9.44 de l’application.

À quoi s’attendre

Ceux qui croyaient enfin savoir où se trouvent des espaces libres pourraient être déçus. On n’en est pas encore là. La fonctionnalité servira plutôt à gérer vos attentes quant à l’état de la situation. Ainsi, vous serez au fait si le stationnement y est « limité », « moyen » ou « facile ».

Pour obtenir ces renseignements, vous devez d’abord calculer votre itinéraire. Vous apercevrez ensuite une icône dans la partie inférieure de la carte routière.

Nul besoin de dire que ce nouvel outil trouve son utilité principalement dans les régions urbaines plus denses.

Ses limites

L’application n’offre pas des résultats en temps réel puisqu’elle utilise des données historiques pour déterminer l’état du stationnement. Comme le mentionnait le journal Métro, le logiciel Waze va beaucoup plus loin en générant les adresses exactes où trouver un stationnement.

On peut toutefois penser que la fonctionnalité de Google s’améliorera avec le temps grâce à la richesse des données qu’elle recueille déjà. Elle a notamment utilisé ses données d’emplacement anonymisées  pour lancer «Popular Times» en novembre dernier qui fonctionne en temps réel.

De plus, Montréal devra encore attendre avant d’en profiter. Google met en effet à l’essai la nouvelle fonctionnalité d’abord dans les 25 métropoles américaines, dont New York City, Boston, San Francisco et Washington.

De plus, seuls les utilisateurs d’Android y ont accès pour le moment. Les détenteurs d’appareils iOS devront patienter encore un peu.

Source : Catherine Matellini, Isarta