Encore le cap sur l’innovation

mars 31, 2017 8:53 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

Québec dévoilera dans les prochaines semaines deux nouvelles stratégies. La première portera sur la recherche et l’innovation, tandis que la deuxième portera sur les sciences de la vie.

Innovation, intelligence artificielle et recherche : reprenant un thème devenu traditionnel, le gouvernement Couillard estime qu’il faudra investir 830 millions sur six ans afin de permettre au Québec de mieux s’ancrer dans une économie en mutation, une somme saluée par le milieu des affaires et dont l’essentiel arrivera cependant à compter de 2019-2020.

Le plan de Québec, qui bénéficiera au monde universitaire et scientifique de même qu’aux industries manufacturière et numérique, s’ajoute à des sommes déjà promises l’an dernier et fait suite à un budget fédéral axé lourdement sur l’innovation comme moteur économique nécessaire.

Sur les 830 millions, environ 200 millions ont été comptabilisés à l’exercice 2016-2017, mais cela permettra, aux dires de Québec, de financer de nouveaux projets. Parmi les secteurs visés sont l’intelligence artificielle, la relève scientifique et l’industrie forestière.

Le ministre des Finances, Carlos Leitão, a dit que sa collègue à l’Économie, Dominique Anglade, dévoilera dans les prochaines semaines deux nouvelles stratégies. La première portera sur la recherche et l’innovation, tandis que la deuxième portera sur les sciences de la vie.

Québec a mis de côté 100 millions pour l’établissement de Montréal comme « supergrappe » dans le monde de l’intelligence artificielle, ce qui fait écho aux intentions du gouvernement fédéral de miser sur ce modèle de regroupement géographique de compétences afin de donner de l’élan à l’économie canadienne. De cette somme, 50 millions ont été inscrits à l’année 2016-2017, mais financeront de nouveaux projets. Les vannes seront de nouveau ouvertes à compter de 2019-2020, à raison de 15 millions par année. Puisque les entreprises ont les moyens d’investir, le Québec doit se positionner, a-t-il laissé entendre.

« Le secteur de l’intelligence artificielle est actuellement en pleine effervescence. Les grandes entreprises technologiques investissent des sommes importantes pour développer des applications dans différents secteurs d’activités, tels que la santé, l’énergie et les transports », a dit M. Leitão dans son discours.

« Le Québec dispose d’un savoir-faire internationalement reconnu en matière d’intelligence artificielle. C’est ainsi que de grandes entreprises comme Google et Microsoft ont choisi d’implanter à Montre?al des installations consacrées à l’intelligence artificielle. »

Après les sommes déjà engagées l’an dernier pour l’innovation et l’entrepreneuriat, il manquait un morceau, selon le président des Manufacturiers et exportateurs du Québec.

« C’est le développement des compétences, a dit Éric Tétrault. C’est un budget qui commence à s’en préoccuper beaucoup plus que dans les années dernières. »

À titre d’exemple, Québec a prévu pour 2017-2018 la somme de 44 millions pour soutenir les entreprises dans la gestion de la main-d’oeuvre et l’intégration des immigrants, pour « promouvoir les métiers en demande » et financer la formation.

Source : François Desjardins, Le devoir, 31 mars 2017