Bibliothèque et Archives nationales du Québec lance une nouvelle collection de films avec vidéodescription produite par le CRIM

novembre 2, 2017 3:16 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

Montréal, le 1er novembre 2017 – Une première au Québec : Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a dévoilé hier une nouvelle collection de films vidéodécrits, adaptés pour les  personnes vivant avec une déficience visuelle. Cette nouveauté qui s’ajoute à l’offre du Service québécois du livre adapté regroupe une sélection de films québécois et français de tous les genres. La vidéodescription des œuvres a été réalisée par des membres de l’équipe Vision et Imagerie du Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), sous la direction de Claude Chapdelaine, spécialiste en ergonomie cognitive et en interactions humains-ordinateurs, en collaboration avec BAnQ.

Ce projet d’une durée de deux ans a permis l’optimisation d’une technologie entièrement accessible, c’est-à-dire qu’elle remplace les technologies adaptées existantes ou s’y adapte, de manière à satisfaire les besoins de toutes les personnes vivant avec une déficience visuelle. Les documents sont disponibles gratuitement par envoi postal à travers le Québec ainsi qu’à la Grande Bibliothèque pour tous les abonnés du Service québécois du livre adapté. Rappelons que l’abonnement est gratuit et destiné à tous les Québécois ayant une déficience perceptuelle.

De gauche à droite : Léa Sowa-Quéniart, vidéodescriptrice au CRIM, Rémy Marcotte, chef du Service de l’accueil et des services adaptés de BAnQ, Hélène Gauthier, bibliothécaire aux services adaptés à BAnQ, Claude Chapdelaine, spécialiste en ergonomie cognitive et en interactions humains-ordinateurs au CRIM, et Chloé Baril, directrice de l’accueil et du prêt de BAnQ, lors du lancement de la nouvelle collection de films vidéodécrits à la Grande Bibliothèque, le 31 octobre 2017. Photos : Jean Corbeil.

« BAnQ est fière de contribuer à rendre le cinéma francophone plus accessible en mettant sur pied des solutions innovantes pour répondre aux besoins des Québécois vivant avec une déficience visuelle. Ce projet mis en œuvre par le CRIM s’inscrit parfaitement dans la politique d’accessibilité de BAnQ qui vise à offrir aux personnes handicapées ou en situation de handicap un accès équitable et sans obstacle aux services et ressources de BAnQ dans le respect de leur dignité », a déclaré Geneviève Pichet, présidente-directrice générale par intérim de BAnQ.

La technologie de production de vidéodescription assistée par ordinateur développée par les chercheurs du CRIM utilise plusieurs des techniques de l’intelligence artificielle afin de rendre plus rapide la création de films adaptés. Ce gain en productivité permet, pour un budget donné, d’augmenter significativement le nombre d’œuvres rendues accessibles aux personnes aveugles et malvoyantes. « Le CRIM travaille au développement de cette technologie unique au monde depuis 2005 », a précisé Langis Gagnon, directeur scientifique du CRIM. « Nous sommes très fiers que les résultats de nos travaux en recherche appliquée puissent répondre aux besoins de la population québécoise et contribuer à l’inclusion sociale. »

La réalisation de ce projet a été rendue possible grâce au Programme de soutien à la valorisation et au transfert, volet 2, du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. Le financement du projet avait pour but de compléter le développement de la technologie du CRIM afin de s’assurer de son utilisation dans un contexte opérationnel.

 –  30  –

Au sujet du CRIM

Le CRIM est un centre de recherche appliquée et d’expertise en technologies de l’information qui rend les organisations plus performantes et compétitives par le développement de technologies innovatrices et le transfert de savoir-faire de pointe, tout en contribuant à l’avancement scientifique.

Il permet aux organisations, principalement les PME, de démystifier et d’avoir accès aux technologies de pointe comme celles de l’intelligence artificielle afin de résoudre efficacement les problèmes technologiques auxquels elles sont confrontées. Ses chercheurs et professionnels en TI développent un large éventail d’applications dans des secteurs diversifiés et œuvrent dans des domaines d’expertises tels que l’apprentissage automatique, la vision par ordinateur, la reconnaissance de la parole, le traitement automatique des langues naturelles, la science des données et la recherche opérationnelle.

Le CRIM est un organisme sans but lucratif et sa neutralité et la force de son réseau en font une ressource incontournable. Son action s’inscrit dans les politiques et stratégies pilotées par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, son principal partenaire financier. CRIM

Au sujet de BAnQ

Plus grande institution culturelle du Québec par sa fréquentation et la diversité de ses missions, pilier essentiel de la société du savoir, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a pour mandat d’offrir un accès démocratique à la culture et à la connaissance. Elle rassemble, conserve et diffuse le patrimoine documentaire québécois ou relatif au Québec. Elle offre aussi les services d’une bibliothèque publique d’envergure. BAnQ déploie ses activités dans 12 édifices ouverts à tous : la Grande Bibliothèque, BAnQ Vieux-Montréal et BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie à Montréal, BAnQ Gaspé, BAnQ Gatineau, BAnQ Québec, BAnQ Rimouski, BAnQ Rouyn-Noranda, BAnQ Saguenay, BAnQ Sept-Îles, BAnQ Sherbrooke et BAnQ Trois-Rivières. En janvier 2016, BAnQ recevait du ministère de la Culture et des Communications du Québec et de la Ville de Montréal le mandat de faire revivre la bibliothèque Saint-Sulpice, située à Montréal. BAnQ

Source et renseignements

Diane Fortin, responsable des communications et du marketing
CRIM – Centre de recherche informatique de Montréal | medias@crim.ca | Tél. : 514 840-7493

Claire-Hélène Lengellé, responsable des relations avec les médias
Bibliothèque et Archives nationales du Québec | ch.lengelle@banq.qc.ca | Tél. : 514 873-1101, poste 3199

Source : Centre de recherche informatique de Montréal, 1er novembre 2017