Amazon lance la livraison gratuite en un jour à Montréal

mars 1, 2017 11:11 Publié par Marilyn Remillard Catégorisé dans:

Un service de livraison en un jour, disponible toute la semaine, pour plus plus d’un million d’articles, des livres aux produits électroniques, Amazon(AMZN, 848,42$US) fait une annonce ce mardi plus importante qu’il n’y paraît.

Traitement de faveur pour les clients montréalais. Nouvelle inquiétante visiblement pour les détaillants québécois. Amazon.ca offre dès ce mardi aux membres du programme Prime une livraison gratuite encore plus rapide à Montréal sur toutes commandes supérieures ou égales à 25$.

«Les clients pourront commander avant minuit et recevoir leurs articles dès le lendemain avant 21h, et ce, même le samedi et dimanche», note le géant de Seattle dans son communiqué.

Lisez la récente chronique de Yannick Clérouin qui traite notamment d’Amazon : Ce phénomène qui menace certains de vos placements

La livraison en un jour est disponible pour plus d’un million d’articles, dont des articles ménagers essentiels d’utilisation quotidienne, des vêtements de dernières tendances, des nouveautés films et musique ainsi que des produits de la toute dernière technologie.

Pour rappel, les membres canadiens de Prime bénéficient de la livraison illimitée gratuite en deux jours sur des millions d’articles. Les villes de Toronto et de Vancouver avaient déjà droit à cette livraison gratuite le jour même.

Inéquitable

Près d’un Québécois sur deux (49%) a acheté un produit sur le site américain Amazon en 2016, révèle un sondage réalisé par la firme L’Observateur pour le compte du Conseil québécois du commerce de détail.

«Ce n’est pas une bonne nouvelle, dit Léopold Turgeon, président-directeur général du CQCD. Les commerces comme Amazon ou eBay ne créent pas d’emplois ici, ne contribuent pas à l’économie québécoise et la majorité d’entre elles ne facturent pas les taxes.»

Au cours de la dernière année, le Conseil a d’ailleurs régulièrement mis en relief les conditions «inéquitables» du commerce transfrontalier. (Re)lire Amazon ou l’achat local, le grand dilemme des québécois.

Source : Les affaires, 28 février 2017